Les grottes de Zugarramurdi

Grotte de Zugarramurdi

Quelle est leur véritable histoire ?

Où se trouvent les grottes ?

Zugarramurdi est un petit village basque espagnol situé en Navarre dans les Pyrénées, près de la frontière française.

Il abrite plusieurs grottes karstiques peu profondes, traversées par un cours d’eau.

Zugarramurdi et ses grottes sont célèbres pour ses sorcières.

Chat soleil

La chasse aux sorcières

La redoutable inquisition espagnole fut créée en 1478, et dura jusqu’en 1834.

Elle fit de nombreuses victimes et persécutés, au nom du catholicisme.

Le procès Zugarramurdi fut l’un des plus retentissants de l’inquisition.

En 1610, plusieurs familles de la région furent accusées de sorcellerie.

Cette affaire fit au total 37 victimes :

  • Brûlées sur le bûcher.
  • Torturées à mort.
  • Décédées en prison.

Elle fit également grand bruit pour le peu sérieux des enquêtes, et les faux aveux obtenus sous la torture.

Qui étaient les persécutés ?

Au-delà de cette persécution de prétendues sorcières et sorciers, se cache une histoire de personnes normales et éveillées.

Les femmes furent particulièrement ciblées.

Héritières spirituelles des cathares, les habitantes de Zugarramurdi étaient tout simplement proches de la nature et ouvertes au subtil.

Elles célébraient les cycles de la nature tels que la pleine lune ou le solstice d’été, et connaissaient les plantes médicinales.

Sensibles aux énergies des grottes de Zugarramurdi et d’Urdazubi, elles s’y réunissaient pour des célébrations pacifiques.

Elles pratiquaient la magie blanche, à l’opposé de la sorcellerie ou magie noire.

Rayons soleil

Pourquoi les femmes furent diabolisées ?

Depuis plusieurs millénaires, les sociétés matriarcales ont fait place aux sociétés patriarcales.

Les hommes ont pris le pouvoir, et ont soumis les femmes.

Les femmes revendiquant leur liberté ont subi les foudres masculines.

Inconsciemment, l’homme sait le pouvoir de la femme, et son ego la perçoit comme une menace.

Nous avons perpétués ces schémas, solidement ancrés culturellement et religieusement.

L’injustice

Au nom de la lutte contre le paganisme et la sorcellerie, et particulièrement durant le règne de l’inquisition, de nombreux féminicides furent perpétués.

Soumises à la torture, les accusées avouèrent tout et n’importe quoi.

Aujourd’hui, les femmes pansent les plaies de ces millénaires d’injustice et de violence.

La mémoire de ces nombreuses innocentes est progressivement réhabilitée.

De plus en plus, nous nous orientons vers la redécouverte du féminin et du masculin sacrés, présents en chacun de nous.

Papillons fleur

Conclusion

Que dissimulent les grottes de Zugarramurdi ?

Elles racontent l’histoire de femmes innocentes et libres, accusées à tort d’être des sorcières.

Le souvenir de cette mascarade nous invite à éveiller nos parts féminines et masculines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée

Poster commentaire

Nouveaux Articles: