Comment les marques manipulent notre inconscient ?

Le secret pour ne plus être un gogo qui achète des choses inutiles. 😄

Manipulation est le terme qui décrit le mieux le fait d’influencer mon inconscient pour vendre à mon insu.

Comment influencer ?

Certains marketeurs de génie ont parfaitement assimilé le fonctionnement humain.

Je suis souvent prêt à dépenser si une bonne affaire m’est présentée.

J’achète des choses dont je n’ai pas vraiment besoin. Pourquoi ?

Si les marques dépensent des millions d’euros dans le marketing, c’est qu’elles doublent ou triplent leur mise. Elles savent tirer les ficelles inconscientes qui favorisent l’achat de leurs produits.

Je suis facilement influençable. Il suffit de voir comme mes émotions influent sur mes pensées.

Publicité Moulinex

Les peurs

Celui qui peut prendre le contrôle de mes émotions peut me manipuler.

Voilà pourquoi le principal levier sur lequel les marques jouent est la peur :

  • Les assureurs jouent sur la peur de perdre.
  • L’industrie pharmaceutique jouent sur la peur de mourir.
  • Les vendeurs d’alarme jouent sur l’insécurité.
  • Les constructeurs automobiles jouent sur la peur d’être comparé.
  • Les organisations humanitaires jouent sur la peur d’être égoïste.
  • Les vendeurs de lessive jouent sur la peur de décevoir mes parents.

Le message est passé à un niveau subtil, souvent indétectable.

Les croyances limitantes

Les émotions nourrissent les croyances limitantes qui me gouvernent.

Un bon vendeur est une personne qui comprend intuitivement mes schémas inconscients.

Des chercheurs estiment que plus de 95% de mes comportements sont régis par mes croyances.

Par exemple, les soldes activent les croyances suivantes :

  • Si j’achète, je vais économiser de l’argent (peur de perdre de l’argent).
  • Si je ne me dépêche pas, les autres vont avoir le produit avant moi (peur de ne pas être le/la meilleur·e).
  • Si je fais une bonne affaire, je serai fier de moi (peur de ne pas y arriver).
  • Si je n’achète pas, je n’aurai pas d’autre occasion (peur de perdre l’opportunité).

Je me rappelle avoir participé à une vente privée, avec des réductions allant jusqu’à -70%. J’étais tellement enthousiaste que j’ai acheté un manteau et une veste. Je les ai portés 1 ou 2 fois maximum, car je n’en avais pas besoin. Durant des mois, je me suis demandé pourquoi je les avais achetés.

Les enfants sont des cibles particulièrement faciles pour la mise en place de croyances inconscientes, en particulier avant l’âge de 8 ans.

L’exemple McDonald’s

McDonald’s est probablement la marque qui a le mieux compris le fonctionnement humain.

Le slogan « Venez comme vous êtes » est remarquable : si à la maison mes parents m’offrent de l’amour conditionnel (« Si tu ne fais pas tes devoirs, je serai fâché. »), chez McDonald’s je reçois de l’amour inconditionnel.

Big Mac
La maman idéale m’a préparé un Big Mac, placé au niveau du cœur. Sous-entendu, McDonald’s m’offre de l’amour maternel.
Publicité Big Mac
Publicité Big Mac

La marque excelle avec les enfants :

  • Le restaurant représente la maison de leurs rêves : une aire de jeux, une cuisine où ils choisissent leur nourriture préférée, une ambiance familiale et joyeuse à table.
  • Des cadeaux sont offerts : symboles d’amour des parents, de générosité, de plaisir, de bonheur.
  • Les aliments sont à haute teneur en graisse, sucre, sel et additifs rappelant le lait maternel.

Ainsi, la croyance « Si je vais au McDonald’s, je serai aimé » est solidement ancrée dès le plus jeune âge.

J’avais toujours envie de manger au fast food au moins 1 fois par mois. Et même si j’en ressortais écœuré, en me demandant bien ce que je pouvais trouver à cette nourriture, j’y retournais tout de même. Ce n’est que lorsque j’ai supprimé la croyance inconsciente associée, que j’ai pu mettre un terme à cette fringale d’hamburgers et de frites.

Les techniques de manipulation

Elles sont bien connues des marques.

Suivre les autres

Par instinct de survie, j’ai tendance à suivre inconsciemment ce que les autres font.

C’est la raison pour laquelle si un mouton se jette dans le vide, le reste du troupeau suivra.

Certes, ce n’est pas aussi extrême pour les êtres humains.

Toutefois s’il y a la queue devant la boutique Louis Vuitton, c’est probablement qu’à l’intérieur il y a d’excellentes affaires.

Derrière, se cache la peur d’être différent.

Terre Hermès
L’eau en plein désert représente la vie qui gagne contre la mort.
Si je veux être jeune, beau, sportif, élégant, fort et déterminé comme cet homme, alors ce parfum est pour moi.

Le besoin de cohérence

Si je m’engage pour une petite chose, je suis prêt à m’engager pour quelque chose de plus.

J’agis en cohérence avec mes actes passés. C’est encore une fois un instinct de survie : cela me permet de ne pas me disperser inutilement.

Si je signe une pétition, je suis davantage disposé à verser une somme pour la même cause.

Derrière, se cache la peur d’être rejeté(e).

La proposition qui ne se refuse pas

En cas de refus d’une requête, je suis plus enclin à accepter une proposition plus raisonnable.

C’est la raison pour laquelle les produits les plus chers sont mis en avant.

Le vendeur d’automobiles qui présente un modèle à 35.000€ se doute qu’il essuiera un refus. En présentant par la suite des véhicules à 25.000€ ou 20.000€, l’acheteur se laissera plus facilement séduire, malgré son budget initial de 15.000€.

Derrière, se cache la peur de déplaire.

L’autorité

Le sentiment de déférence envers l’autorité est profondément ancré en moi.

C’est pourquoi les personnages de publicités sont souvent en blouse blanche pour vanter les mérites des articles.

Derrière, se cache la peur de ne pas être aimé(e) si je n’obéis pas.

Pub Camel
Les médecins fument plus de Camels que tout autre marque.

La règle de la réciprocité

Si quelqu’un m’offre quelque chose, je cède inconsciemment à un sentiment d’obligation, et j’ai tendance à acheter.

Voilà pourquoi les marques offrent :

  • Des échantillons gratuits = des cadeaux.
  • Des bons de réductions = les bons points de l’école.
  • Des bonbons = de la douceur parentale.

Derrière, se cache la peur de ne pas aimer.

Comment ne plus me faire avoir ?

je suis une cible facile pour les professionnels de la persuasion.

En acceptant mes peurs et croyances, les entreprises n’ont plus de pouvoir sur mon inconscient.

Le meilleur moyen d’arrêter de me faire avoir est de me guérir émotionnellement.

Découvrez comment fonctionne l’acceptation émotionnelle.

Conclusion

Comment les marques nous manipulent ?

Elles savent que l’être humain est influençable en jouant sur ses émotions.

Un gouvernement qui défendrait les intérêts du peuple interdirait la publicité et les promotions.

Toutefois, les techniques de manipulations n’ont d’emprise que sur mes peurs et croyances limitantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *